La bêta-lecture vue par Véronique

beta-lecture-editeonline

Résumé

La bêta-lecture sert à améliorer un manuscrit en donnant des pistes de réflexion. Elle est ce recul nécessaire à l’auteur. Elle analyse le sens du texte, le contexte, les personnages, les lieux, la cohérence.

La bêta-lecture donne un avis éclairé, construit et détaillé sur les points forts et les axes à améliorer. Elle apporte un regard extérieur, des pistes de réflexion. Elle identifie un potentiel non exploité. Elle donne des conseils sur la construction et le style.

Après le travail solitaire de l’écriture, une bêta-lecture vous permet de vous ouvrir doucement à un public exigeant, dans le but de connaître les failles potentielles de votre histoire et la manière de la raconter.

Véronique,  Bêta-lectrice / Coach littéraire / Conseillère littéraire sur EDITEONLINE présente la bêta lecture, sa manière de travailler et ses conseils ! 

Qu'est-ce qu'une bêta-lecture ?

Une bêta-lecture, c’est la lecture d’un texte, et son étude, effectuée par une personne qui n’en est pas le créateur. Bien souvent, il s’agit d’un écrit de fiction. Le but est d’aider l’écrivain à améliorer son récit, voire en réécrire une partie en fonction du ressenti de celui ou celle qui l’a lu.

En effet, la bêta-lecture donne des pistes à l’auteur pour faire le point sur son ouvrage complet. Des pistes de réflexion lui seront données pour qu’il puisse être plus explicite au besoin ou au contraire plus secret dans certains passages.

Un auteur passe et repasse sur son tapuscrit, et c’est bien normal. En revanche, ces relectures interminables finissent par être biaisées. En tant qu’écrivain, vous connaissez votre histoire. De fait, vous n’avez plus le recul nécessaire pour y déceler quelques répétitions ou des formulations qui pourraient être quelque peu bancales. Vous pouvez, par exemple, placer une phrase hors contexte ou superflue au milieu d’un paragraphe sans même vous en rendre compte.

Le bêta-lecteur ne fait pas que lire l’ouvrage, la tâche est plus exigeante. Il l’analyse, l’étudie, reprend le récit de manière précise, incisive. Sa lecture va impliquer une attention particulière sur le sens du texte, sur l’importance du contexte, sur les personnages, l’interaction entre ces derniers. Le regard va de même se porter sur les lieux, mais aussi sur la cohérence du tout. 

Un exemple qui peut paraître simpliste, mais qui a déjà été lu : « des habitants coincés dans un chalet lors d’une tempête. La neige tombée atteint les deux mètres de haut et bloque tous les accès. Une des personnes réussit à s’échapper par une fenêtre de l’étage et va chercher un sac dans sa voiture… » 

Ça ne vous choque pas ? Comment attraper un sac dans sa voiture sous deux mètres de neige ? Je vous laisse imaginer la scène !

Pourquoi faire une bêta-lecture ?

C’est tout simple ! Une bêta-lecture vous permet d’avoir un regard neuf sur votre écrit. Les proches sont rarement objectifs, et c’est bien normal. Vous trouverez chez un bêta-lecteur une personne qui vous donnera un avis clair et éclairé sur les axes à améliorer, mais aussi sur les points forts de votre texte. Ceux à mettre en avant ou sur lesquels insister un peu plus.

Avec une bêta-lecture, vous pourrez donc recevoir un regard neutre et bienveillant (puisqu’il s’agit bien d’une aide pour améliorer votre texte). Vous aurez un avis construit et détaillé qui sortira des « j’aime » ou « je n’aime pas », vous permettant d’aller dans le fond de votre intrigue. Cette dernière porte sur plusieurs grands axes :

  • Le regard extérieur sur votre ouvrage.
Les personnes qui vous entourent vont forcément essayer de s’identifier à vos personnages ou chercher à repérer ce qui est inventé de ce qui est réel. De même, il est bien rare de trouver un proche neutre, qui saura donner son avis de façon précise sur ce qui mériterait d’être amélioré…

  • Laisser votre écrit à un lecteur motivé, certes, mais avant tout ordinaire.
En effet, le bêta-lecteur est avant tout un lecteur. Habitué à l’exercice de lecture, le bêta pourra vous donner des pistes de réflexion sur un terrain qu’il connaît, qu’il maîtrise.

  • Identifier un potentiel non exploité.
Comme nous l’avons vu, vous connaissez votre ouvrage. Il n’est pas rare que l’auteur se perde entre l’histoire qu’il veut raconter et les mots qu’il pose à l’écrit. Bien souvent, des descriptions superflues s’incrustent. Il arrive aussi qu’il manque quelques détails. L’auteur, connaissant son intrigue, omet parfois de contextualiser sa scène, et le lecteur se perd dans certains raccourcis. Bien évidemment, cette situation est bien souvent inconsciente.


  • La construction et le style.

Il peut en effet y avoir des points à reprendre, à reformuler, pour une lecture plus fluide. Le tout sans laisser de place à une mauvaise interprétation. L’auteur peut « berner » son lectorat sans même en avoir conscience. En voulant donner un effet de surprise, il peut tout simplement faire un raccourci qui va mettre à mal le lecteur, lui faire penser qu’il « s’est fait avoir ».

Enfin, la bêta-lecture vous permet de partager. Si l’écriture est un travail solitaire, la relecture quant à elle ne l’est pas. En effet, le moment arrive où vous ne pourrez pas garder vos mots indéfiniment : il va falloir vous confronter au public. Avant de vous jeter dans le grand bain, une bêta-lecture vous permet ainsi de vous ouvrir doucement à un public exigeant, dans le but de connaître les failles potentielles.


Ma façon d’effectuer une bêta-lecture

La principale fonction de la bêta-lecture est de recueillir un avis neutre sur un écrit. Cet avis doit être complet et détaillé. La bêta-lecture entraîne donc une approche précise du fond, de la forme et de la cohérence de vos lignes. Souvent, elle se divise en deux propositions :

  • Classique
Cette dernière est une bêta-lecture effectuée et rendue sous forme de texte. Elle précise, chapitre par chapitre, le ressenti du lecteur et son avis sur le déroulement de l’intrigue. En fin de bêta-lecture, vous trouverez un résumé du ressenti général, de l’avis du lecteur sur la forme, le fond et l’originalité de votre écrit. Cela permettra à l’auteur de voir les « points noirs » qui ont pu poser problème lors de la lecture. Un manque de fluidité, une incohérence ou une phrase trop longue qui oblige le lecteur à repasser cette dernière pour en comprendre l’intégralité de son sens, etc.

  • Complète
Elle est bien évidemment comme la classique. Cependant, le bêta-lecteur fera dans sa formule complète un accompagnement au fil de l’écrit. Ce dernier comportera donc des commentaires apportés par le bêta-lecteur afin de préciser où se trouvent les redondances ou les formulations bancales.

Attention, ne pas confondre bêta-lecture et correction !

En effet, la bêta-lecture est une étape intermédiaire, elle est l’étape préliminaire à la correction. Au stade de la bêta-lecture, seul l’auteur peut déterminer s’il s’agit ou non de la version finale. Autrement dit, elle représente le passage du premier jet du texte au jet finalisé avant l’envoi à la correction et à la révision définitive de l’écrit prêt à être édité.

Que le texte soit voué à l’auto-édition ou à l’édition traditionnelle, il s’agit là d’une étape avant réécriture éventuelle.

Mes petits conseils

Adressez-vous à un lecteur qui ne connaît pas votre écriture. Attention cependant à prendre une personne qui s’intéresse à votre travail et votre genre. Si vous écrivez du thriller, il serait dangereux de vous rapprocher d’un lecteur addict à la romance !

Prenez bien le temps de communiquer avec votre bêta-lecteur, car il s’agit d’un travail d’équipe, et il se peut que des points ne lui paraissent pas aussi importants qu’à vous. Un personnage qui vous aura particulièrement touché peut, pour lui, être totalement secondaire, etc. Ne pas oublier la fonction d’échange de la bêta-lecture, elle tient une place très importante.

De même, vous pourrez trouver des bêta-lecteurs très facilement via les réseaux sociaux, par exemple. Méfiance, cependant, il ne faut pas oublier que votre écrit vous a pris du temps, de la passion, etc. Pensez à le traiter comme il se doit, et n’hésitez pas, de fait, à être exigeant dans votre choix de bêta-lecteur.

Facebook